Apprendre à dire « merci »

Dans mon sac à main, j’ai un petit carnet un peu spécial : j’y note toutes les bonnes choses qui m’arrivent dans la journée, même les choses toutes bêtes qui pourraient sembler futiles mais qui m’ont mise de bonne humeur. Certains appellent ça un carnet de gratitude, mais je trouve que c’est plutôt un grand mot pour mon humble calepin tout corné, je l’appellerais plutôt le « carnet qui fait du bien ».

Pour vous donner un exemple de ce que je consigne à l’intérieur : une des dernières choses que j’y ai noté, c’est d’avoir pu prendre un RDV chez le médecin. Comme ça, ça semble banal, mais pour moi qui parle un allemand approximatif, parler au téléphone est une vraie galère. Et là c’était la première fois que je le faisais moi-même, sans demander l’aide de mon homme (après plus d’un an de vie dans ce pays, ça m’embête de devoir toujours lui demander de faire le traducteur). D’avoir pu le faire moi même, cela m’a prouvée que je fais des progrès et, mine de rien, ça m’a mise de bonne humeur pour la journée !

L’intérêt d’écrire ces petits moments, c’est tout d’abord de se rendre compte de la quantité de petits bonheurs simples qui croisent notre chemin. Ils passent parfois inaperçus, pourtant ils sont bien là : avoir fini un livre, préparer quelque chose de bon, apprendre quelque chose de nouveau, … On peut voir au fur et à mesure de ses notes la liste grandir et, de ce fait, en être reconnaissant. Je n’avais jamais autant dit « merci » que depuis que je tiens ces notes !

Aussi, quand on a le moral au fond des chaussettes, on peut aussi ressortir son carnet pour le relire. Quand un événement décevant pointe son nez dans notre quotidien, il a tendance à étirer son ombre sur les autres moments, mais en relisant ses petites notes, cela permet vraiment de relativiser et de repartir sur une note plus optimiste.

Le vrai bonheur ne dépend d’aucun être, d’aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous. – le Dalaï Lama

Prendre ces petites notes quotidiennes m’a permi de réaliser que le bonheur n’est pas dans les vies « parfaites » et aseptisées comme on en voit des tas sur Instagram (d’autant plus qu’il est facile de tricher sur les réseaux sociaux). Il n’est pas non plus pour moi dans les choses que l’on possède, je me sens d’ailleurs bien plus sereine dans un cadre minimaliste (on aura l’occasion d’en reparler sur ce blog, de minimaliste ^.^). Il est tout simplement dans le quotidien.

Si il y avait une chose à retenir de cet article, c’est : arrêtons de nous comparer aux autres et commençons à regarder ce qui se trouve au bout de notre nez 😉

With love ♡

Élodie

6 thoughts on “Apprendre à dire « merci »

  1. Je te rejoins totalement dans tes propos. Dans mon bullet journal je note aussi mes gratitudes, ça fait vraiment un bien fou de les lire lorsque le moral est au plus bas ❤ cela permet aussi de dédramatiser et de se rendre compte que le bonheur est construit de petits moments magiques qu'il ne tient qu'à nous de saisir à la volée 🙂

    J'aime

  2. J’ai moi aussi un « carnet de bonheurs », donc ton article me parle énormément : noter ces petites choses qui semblent banales mais qui nous rendent heureux, relire ses notes lorsqu’on broie du noir etc… Ce carnet m’a aussi permis de mieux voir les « catégories » de choses qui me rendent heureuse, et lorsque je suis dans un mauvais jour je me tourne vers ce genre de choses en priorité pour aller mieux 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s