Afrique du Sud #3 | Virée en Safari

Comme promis, voici le troisième (et dernier article) consacré à mon voyage en Afrique du Sud. Aujourd’hui, on parle de safari, et dieu sait que j’en ai des choses à vous raconter ! J’ai passé la seconde semaine de mon séjour dans le parc national Kruger, l’un des plus grand d’Afrique et ayant la particularité que les visiteurs ont de bonnes chances d’y croiser le fameux Big Five (lion, léopard, éléphant, rhinocéros et buffle), d’où sa réputation. Pourtant c’était la partie de mon séjour vers laquelle je me dirigeais avec le moins d’enthousiasme. Peut-être car je suis contre l’exploitation animale et le fait de payer pour voir des animaux me faisait plutôt penser à un zoo … mais finalement, ce séjour m’a vraiment fait changer d’avis et j’en garderais des souvenirs magnifiques.

Car le safari, c’est une activité qui se pratique dans le respect de l’animal avant tout. Tout est contrôlé pour que les touristes puissent voir les animaux sans les déranger : limites de vitesse, chemins balisés et horaires à respecter. Ces règles sont aussi importantes car , une fois les grilles du parc passées, on peut se retrouver à quelques mètres seulement d’animaux imposants et potentiellement dangereux. Avec toutes ces règles de sécurité, les rangers dissuadent tout de suite les visiteurs qui pourraient espérer faire un selfie avec un lion (j’avoue que, même sans ces consignes, cela ne me serais pas venu à l’idée de sortir de ma voiture, mais personne ne sait ce que les touristes sont prêt à faire pour avoir de belles photos).

Honnêtement je pensais qu’il serait bien plus difficile de voir des animaux en safari, mais dès nos premières heures dans le parc, sur la route pour nous rendre à notre premier camp, nous en avions déjà vu un sacré nombre ! J’arrivais dans le parc avec un rêve : voir des éléphants d’Afrique dans leur environnement naturel. Ce fût donc un moment magique pour moi quand j’en aperçus un pour la première fois entre les arbres sur le bord de cette route. Nonchalant, pas le moins du monde impressionné par notre véhicule, il traversa la route à quelques mètres derrière notre voiture. Et je peux vous dire que, rêve ou pas, je n’en menais pas large !

DSCN1394.JPG

Nous avons séjourné les deux premiers jours dans le camp Olifants, situé à peu près au milieu du parc. Le paysage autour du camp était plutôt boisé, avec une rivière qui serpente en contre-bas du parc, ce qui en fait un excellent point pour observer les différents animaux venir boire au cours de la journée. Le camp propose des circuits en jeep, accompagné par un ranger, mais il était aussi possible de faire nos propres trajets avec son véhicule, à condition de respecter les horaires du parc. Pendant ces deux jours, nous avons observé beaucoup de impalas, de girafes, de zèbres et, bien sûr, d’autres éléphants. Le parc propose aussi une marche en bordure de la rivière (à faire impérativement avec des rangers, sécurité oblige) et c’est à cette occasion que nous avons pu observer des hippopotames d’assez près, barbotant tranquillement dans leur bain.

DSCN1419.JPG

DSCN1496.JPG

DSCN1470.JPG

DSCN1559.JPG

Après deux nuits dans le camp Olifants, nous voilà de nouveau sur la route, destination le camp privé Gomo Gomo, situé plus au sud à la frontière du parc. Quand on voyage dans le Kruger, on a le temps d’admirer le paysage (avec la limite de 50km/h à ne pas dépasser) mais on est loin de s’ennuyer car le paysage est tellement changeant ! Au départ au milieu des bois, notre chemin vers le sud nous a mené vers la savane, région préférée des lions. Nous n’apercevrons qu’une fois le roi des animaux, de très loin et en pleine chasse matinale. Mais pour être tout à fait honnête, dès que j’avais vu mon premier éléphant, plus rien ne pouvait me décevoir !

La réserve de Gomo Gomo étant privée, le fonctionnement en est légèrement différent : nous n’utiliserons pas notre voiture là-bas (d’ailleurs, la plupart des chemins ne sont pas praticable autrement qu’en Jeep) mais participerons à des circuits de 3h deux fois par jour (levé et couché de soleil) accompagné d’un ranger conduisant le véhicule et d’un traqueur, ayant la tâche de repérer les traces des animaux. J’ai vraiment beaucoup apprécié cet endroit, car nous en avons beaucoup appris au contact de ces personnes. Aussi, les différentes réserves privées de la région communiquent ensemble toute la journée à propos des animaux aperçus au cours des circuits, ce qui nous a permis de croiser la route d’un magnifique rhinocéros blanc, animal que je ne pensais pas voir car il devient rare. Autre moment émouvant le dernier jour, notre traqueur avait repéré une tanière de hyène, et nous avons donc pu observer de près cette petite famille au repos après une nuit surement bien agitée.

DSCN1700.JPG

DSCN1735.JPG

De retour de mon séjour, je garde pleins de belles images de cette magnifique semaine. Ce fût une vraie aventure, de se retrouver en pleine nature, entourée d’animaux et d’un paysage magnifique, et déconnectée du monde extérieur (car aucun réseau mobile ni Wifi pendant la majeure partie de notre séjour dans le Kruger). J’attendais beaucoup de ce séjour, en particulier pour me changer les idées suites à un début d’année difficile. Je suis vraiment heureuse d’avoir fait ce voyage, et j’étais triste de quitter le soleil et les couleurs d’Afrique. Pas d’adieu, surement juste un « au revoir », tant cette culture m’a inspirée, il me tarde de découvrir plus, d’autres pays, de nouvelles rencontres, …

Avant de refermer la page Afrique du Sud, la dernière chose que je voulais partager est cette petite liste de choses en vrac que j’ai trouvé importantes et utiles pour mon séjour, car qui sait peut être qu’après cette série d’article, la grande aventure vous tente également :

  • consulter un médecin tropical avant le départ, qui pourra vous conseiller et vous indiquer comment vous protéger au mieux sur place (le Kruger se trouve dans la zone à risque pour le paludisme, entre autres).
  • emmener des sprays anti moustiques (du bien costaud de préférence, pour la peau et pour les vêtements) et une moustiquaire, ces petites bêtes sont voraces en Afrique, mieux vaut ne pas les sous estimer, ils peuvent piquer même à travers un jeans !
  • avoir une paire de sandale pour l’intérieur et des chaussures de marche fermées en extérieur. Mieux vaut ne pas marcher nu-pied, surtout de nuit (on devient un peu paranoïaque après sa première rencontre avec un scorpion).
  • si on emporte de la nourriture, des boites hermétiques sont très utiles pour protéger son goûter des nuisibles (insectes, rongeurs, mais les pires restent les babouins).
  • et bien évidemment, une bonne crème solaire et un chapeau à bord large sont très conseillés (surtout quand on a une peau de rousse, comme moi …).

Voilà c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que cet article vous a plu, peut être vous donnera-t-il des idées pour de futures vacances. N’hésitez pas à me laisser un petit mot dans les commentaires si vous avez d’autres questions sur la région, je serais ravie de vous répondre !

With love ♡

Élodie

8 thoughts on “Afrique du Sud #3 | Virée en Safari

  1. Tes photos sont superbes ! Je ne savais absolument pas qu’il existait des camps de la sorte dans des réserves naturelles. En tout cas ça doit vraiment être impressionnant de voir tous ces majestueux animaux dans leur propre milieu !
    Des bisous 🙂

    J'aime

  2. Un article qui fait rêver à quelques semaines du départ ! Je m’envole en Afrique du Sud pour quelques jours en juillet, et je ne sais pas à quoi m’attendre. J’adore ton article en tout cas, il a répondu à mes petites questions ! Il m’en reste une dernière : tu avais pris des baskets de couleur neutres ou toutes baskets passent ? Besos besos

    J'aime

    1. Merci pour ton petit mot ! J’avais acheté des chaussures de randonnée légères pour le safari (donc couleur neutre) et je ne les ai pas regrettées : ça protège bien du sol caillouteux de la région et des insectes, et ça évite de devoir mettre du spray répulsif sur une de tes paires de baskets préférées. Après, c’était utile car j’ai été faire des circuits à pied, si tu fais des circuits uniquement en véhicule, la couleur importe peu 😉
      Je te souhaite un très bon voyage, profite à fond !

      J'aime

  3. Cet article est vraiment inspirant !!
    J’aimerai beaucoup voyager dans cette partie du globe et aller voir nos mais les animaux dans leur milieu naturel, ça doit être tellement impressionnant, et oui on doit se sentir tout petit ^^.
    Merci pour cet article qui fait voyager depuis mon petit bureau ^^.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s